Les femmes dans la course

Le sport automobile est historiquement très masculin, voire même connoté machiste. Pourtant, les mentalités évoluent et, dans ce domaine, la course historique possède une longueur d’avance ! La preuve avec la dernière édition du Tour Auto Optic 2000…

Souvent qualifiée de « discipline d’homme », la course automobile n’a pas souvent mis les femmes en lumière. Pourtant, quelques-unes d’entre-elles ont marqué l’histoire du sport, à commencer par Michèle Mouton, victorieuse du Tour de France Automobile en 1978. A cette époque, elles n’étaient pas plus d’une quinzaine à s’aligner au départ. Les choses ont bien changé depuis. Cette année, 65 femmes de 11 nationalités différentes étaient engagées dans la course comme pilote ou copilote, dont 6 équipages 100 % féminins. « Avant, les femmes que nous avions étaient plutôt les épouses des concurrents, se souvient Isabel Lebon, directrice associée chez Peter Auto. Maintenant nous avons des femmes qui viennent avec des copines, ou avec leurs maris… comme passagers ! »

Parmi ces concurrentes, deux icones de féminité : Miss France 2018 Maëva Coucke et sa dauphine Miss Corse Eva Collas. « C’est une découverte, d’autant plus qu’il s’agit d’un grand rallye, s’étonnait la préférée des Français après quelques kilomètres couverts comme copilote d’une Peugeot 504. Je suis avec des professionnels… Ils lisent le roadbook comme ils liraient un bouquin. Ils n’ont aucune difficulté avec ça. Pour moi c’est plus compliqué, mais je progresse ! »

Autre personnalité connue, Margot Laffite participait à son troisième Tour Auto Optic 2000 dans une Alfa Romeo Giulia Sprint GT. « Je suis ravie d’y revenir, s’enthousiasmait l’animatrice de Canal Plus à la veille du départ. Ici, le plaisir ne se procure pas qu’au volant de la voiture, mais aussi à côté. On évolue dans des beaux paysages, on prend le temps de discuter. On sent la passion de la mécanique, une valeur que l’on ne retrouve pas toujours auprès des jeunes qui roulent dans les formules modernes. »

Cette fameuse passion se transmet souvent de génération en génération, comme en témoignait Cécile Honig-Hugenholtz, en visite au Grand Palais : « C’est le plus beau des rallyes au monde… Je l’adore ! J’éprouve beaucoup d’émotions parce que mon père a gagné le Tour Auto en 1993. Je l’ai moi-même fait avec lui. J’adore l’atmosphère, les odeurs… J’aime tout ici ! »

Comme le Tour Auto Optic 2000 est aussi une course, signalons cette année la présence de plusieurs femmes en haut des feuilles de classements, à l’image de la pilote Gaby von Oppenheim, 5ème en compétition sur Porsche 911, ou encore la copilote Solange Mayo, 3ème en régularité sur Maserati 200 SI. Enfin, Daniela Ellerbrock et Jackie Rohwer remportent quant à elle le Trophée Féminin au volant d’une Alfa Romeo Giulia Sprint GTA.