Magazine Peter Auto #04

Le Magazine Peter Auto #04 nous emmène à la découverte du Grand Prix de l’Age d’Or 2019, l’un des plus anciens évènements de course automobile historique au monde ! Autrefois disputé sur le tracé de Rouen-les-Essarts puis sur l’anneau de Montlhéry, le meeting s’est installé depuis 2005 sur le Circuit Dijon-Prenois.


 
Magazine #01 – Espíritu de Montjuïchttps://youtu.be/tleAvNymgq4
Magazine #02 – Tour Auto Optic 2000https://youtu.be/g_axPMvghVA
Magazine #03 – Spa-Classichttps://youtu.be/uSPNo19zYek

_C’est au volant d’une Jaguar Type E que l’animatrice Mylène entre dans l’enceinte du circuit. On la dirige vers les espaces clubs où elle retrouve d’autres passionnés de voitures anciennes. A Dijon, ils étaient 650 à exposer leurs automobiles de collection tout en profitant des deux sessions pistes quotidiennes pour se faire plaisir au volant.

_Les évènements Peter Auto sont l’occasion de revoir des voitures de légende telles que les Ford GT40, Porsche 917 ou Ferrari 250 GT, et aussi de découvrir des engins méconnus. C’est le cas de la Devin D Spyder , une voiture de sport « low cost » des 1950 qui a pris de la valeur au point d’intégrer The Greatest’s Trophy !

_Une fois n’est pas coutume, le programme du meeting est complété par un plateau invité, celui de la Formula Junior – FIA Lurani Trophy. Dans les années 1960, ce championnat, comparable à l’actuel Formule 4, rassemblait des petites monoplaces de 1 000 à 1 1000 cc. On y retrouve des marques glorieuses telles que Brabham, Cooper ou Lotus.

_Se rendre sur le Circuit Dijon-Prenois, c’est forcément se souvenir du plus fameux duel de l’histoire de la F1, celui opposant Gilles Villeneuve à René Arnoux. C’était il y a 30 ans, à l’occasion d’un Grand Prix de France mémorable à plus d’un titre, car marqué aussi par la première victoire de Renault et du moteur turbo dans la discipline.

_Avant de révolutionner la F1, la technologie du turbo avait fait ses preuves en endurance. Apparue dès 1974 aux 24 Heures du Mans sur une Porsche 911, elle s’est imposée en 1976 sous le capot d’une Porsche 935. Plusieurs de ces voitures pionnières sont en compétition dans le plateau Classic Endurance Racing 2.

_Cela faisait quatre ans que la victoire n’avait pas échappé à une Shelby Cobra en Sixties’ Endurance. L’exploit de vaincre l’armada américaine a été accompli par John Minshaw sur Jaguar Type E. A son aise sur le tracé sinueux et vallonné, le pilote britannique est resté seul au volant pendant les 120 minutes de la course.

_Il y a désormais sept constructeurs représentés en Heritage Touring Cup : Alfa Romeo, AMC, BMW, Chevrolet, Ford, Jaguar, Opel et Triumph. La dernière venue est une Jaguar XJS de 1981, un coupé hors-normes sorti en 1981 des ateliers du redoutable Tom Walkinshaw Racing et propulsé par un monstrueux V12 de 5,3 litres.

_Victime de son succès, le Sixties’ Endurance voit souvent son nombre d’engagements limité par la capacité des circuits. A Dijon, il y avait 61 voitures au départ ! C’est pour désengorger ce plateau et permettre à tout le monde de rouler qu’a été créée la 2.0L Cup l’année dernière.  Cette série est réservée aux Porsche 911 pré-1966.

_Deux américaines « oubliées » étaient en piste pour la première fois en Endurance Racing Legends au Grand Prix de l’Age d’Or 2019 : une imposante Ford Mustang Cobra de 750 cv ayant participé aux 24 Heures de Daytona 1995 et une Chevrolet Corvette ZR1 qui, la même année, avait très difficilement terminé les 24 Heures du Mans.

Rendez-vous le mardi 2 juillet 2019 pour la Magazine Peter Auto #05 consacré à la cinquième édition de Chantilly Arts & Elegance Richard Mille.