Monza Historic 2019, le temple de l’ultra vitesse

Du 20 au 22 septembre, c’est un véritable retour dans la grande histoire de l’automobile que les équipes de Peter Auto offrent aux concurrents et spectateurs du Monza Historic 2019. A quelques kilomètres de Milan en Italie, le circuit de l’Autodromo Nazionale di Monza est un tracé mythique.

Il porte les gènes des débuts de la course automobile et malgré de nombreux efforts pour le moderniser, il reste fidèle à lui-même pour le plus grand bonheur des « tifosi ». Au programme, 9 plateaux de véhicules d’exception : 2.0L Cup, Classic Endurance Racing (1 & 2), Endurance Racing Legends, Group C Racing, Heritage Touring Cup, Sixties’ Endurance, The Greatest’s Trophy et la Coppa Geki Russo, qui rassemblera des Formules Junior et des Formules 3 de 1 000 cm3.

Comme à chaque série Peter Auto, la qualité des véhicules engagés n’est pas en reste avec des automobiles rarissimes qui ne rendront que plus exceptionnel le spectacle du Monza Historic 2019 ! Pour patienter jusqu’au mois de septembre : une sélection de voitures d’exception qui ont marqué l’Autodromo Nazionale di Monza lors des 1 000 km de Monza.

GROUP C RACING
N°3 – JAGUAR XJR8 – 1987
PILOTE : S. LYNN

La Jaguar XJR8 est développée et construite par l’écurie Tom Walkinshaw Racing en 1987. Seulement six exemplaires ont été produits. Le châssis J12-C-187 qui courra au Monza Classic 2019, est le tout premier des trois produits par TWR en 1987. Il est attribué aux pilotes Lammers et Watson qui s’illustrent notamment lors des 1 000 km de Monza avec une première place. Cette même année le duo terminera 1er aux 1 000 km de Fuji, 1er aux 360 km de Jarama, 2ème aux 1 000 km de Silverstone et 2ème aux 1 000 km de Spa.

ENDURANCE RACING LEGENDS
N° 7 – FERRARI 512 S – 1970
PILOTE : P. MELLINGER

La Ferrari 512 S a été mise au point par l’équipe de Mauro Forghieri en seulement trois mois. Grâce à sa carrosserie en polycarbonate et son moteur V12, elle bénéficie d’un bon rapport poids-puissance. La Ferrari 512 S châssis n°1004 a quant à elle terminée 3ème aux 1 000 km de Monza de 1970 avec les pilotes Surtess et Schetty. Fait atypique, la Solar Production l’achète la même année pour la faire figurer dans le célèbre film « Le Mans » de Steve McQueen.

THE GREATEST’S TROPHY
N°26 – FERRARI 250 LM – 1964
PILOTE : C. MONTEVERDE

La Ferrari Berlinetta Le Mans avait pour ambition de succéder à la légendaire 250 GTO. Produite à 32 exemplaires, l’homologation GT lui est malheureusement refusée. Pour autant, elle offrira un beau podium aux 24 Heures du Mans de 1965 avec une première place pour la Scuderia Ferrari et une seconde position pour l’Ecurie Francorchamps avec le châssis n°6313 piloté par Dumay et Gosselin. Ce même châssis participe, toujours en 1965, aux 1 000 km de Monza. Un nouveau défi à relever pour l’italienne et son pilote C. Monteverde au Monza Historic 2019 !