Peter Auto Magazine #02

Le deuxième numéro du magazine Peter Auto se consacre intégralement au Tour Auto Optic 2000. De la verrière du Grand Palais aux planches de Deauville, Mylène Dorange suit l’épreuve à la rencontre de ses acteurs, qu’ils soient compétiteurs, ouvreurs, spectateurs ou organisateurs. Au sommaire…


 

_On pourrait se croire revenu au début des années 1960, quand le Grand Palais accueillait encore le salon de l’automobile. Chaque année, l’édifice parisien abrite les vérifications techniques et administratives du Tour Auto Optic 2000.

_L’arche de départ tout juste franchis, certains concurrents – et pas des moindres ! – sont déjà en difficulté. Joint de culasse pour la Shelby Cobra de Jean-Pierre Gagick et transmission pour la Ford GT40 de Philippe Vandrome. Réactions à chaud.

_La catégorie Régularité en questions : Comment les reconnaitre ? Quelle différence entre la moyenne basse, intermédiaire ou haute ? Est-ce vraiment une discipline de pilotage ? Qui sont les meilleurs équipages ? Jean-François Nicoules répond.

_L’équipe de Peter Auto est devenue experte dans l’art de dénicher des trésors cachés du patrimoine français, à l’image du château des Martinanches dans le Puy-de-Dôme. Et rien n’est impossible, pas même la tenue d’un déjeuner dans la halle au blé d’Alençon !

_Avant qu’elle soit sur l’affiche de l’édition 2019, qui connaissait la Jowett Jupiter ? Cette automobile de collection a été produite dans les années 1950 par une marque anglaise disparue. D’une conception très originale, elle est propulsée par un moteur… de moto !

_Pilote finlandais, champion du monde des rallyes, quadruple vainqueur du Rallye Dakar,  vainqueur aussi de la Pikes Peak… Je suis, je suis, je suis ? Tout le monde connait « Ari Vatanen ». Mais, au fait, que fait-il sur le Tour Auto Optic 2000 ?

_Le Tour Auto n’a rien de comparable avec Le Mans Classic ou Chantilly Arts & Elegance. C’est une organisation différente car itinérante. Entre le passage des ouvreurs et celui de la voiture balai, la caravane s’étire sur près de cinq heures. Un sacré défi logistique !

_Une fois n’est pas coutume, la victoire au classement Compétition s’est jouée par élimination. Les favoris Ludovic Caron, Andrew Smith et Jean-Pierre Lajournade n’ont pas été épargnés… Raphaël Favaro et Yves Badan ont su en profiter.