Tour Auto Optic 2000 : étape 3

Il est 7h30, les premières lueurs du jour diffusent une douce lumière sur le parc des expositions de la ville de Limoges. Alors que la ville est encore endormie, les premiers concurrents du Tour Auto Optic 2000 prennent le départ de la troisième étape du rallye. C’est officiel, la caravane a parcouru plus de la moitié de son parcours. L’ensemble des 200 voitures de collection ont pour objectif Toulouse mais avant cela, elles devront affronter non pas une mais trois spéciales. Compte rendu de la journée du 3 septembre.

La passion n’a pas d’âge

Ils sont au bord des routes, itinéraire et appareils photo à la main, masques vissés sur le visage, les passionnés attendent le passage du Tour Auto Optic 2000. Certains font même le déplacement avec leurs voitures de collection ! Ils sont petits, grands et n’ont d’yeux que pour les belles anciennes du rallye. Certains professeurs des écoles prolongent même exceptionnellement la récréation pour que les enfants puissent applaudir l’arrivée des concurrents, notamment lors de leur arrivée sur le lieu de déjeuner, le magnifique Château d’Aynau.

La belle histoire du Tour Auto Optic 2000

Des anecdotes, encore et toujours, à chaque détour de conversations, une belle histoire. Celle du jour concerne la voiture #147, une DATSUN 240 Z de 1971 engagée par Amaury Eloy et Laurent Deltour. La Japonaise était à l’époque la propriété de Philippe Rames, ami d’enfance d’Amaury Eloy. Philippe, confie à Amaury vouloir retrouver cette voiture dérobée en 2009 pour l’engager au Tour Auto Optic 2000. Ce dernier n’aura malheureusement pas l’occasion d’exaucer ce vœu. En hommage à son ami, Philippe part alors à la recherche de la DATSUN. Il finit par la retrouver en Belgique mais en piteux état. Une restauration complète est effectuée et, en 2019, la voiture est enfin prête à reprendre le départ du rallye historique en catégorie compétition (elle avait à l’époque participé au Tour de France Automobile en 1979). Encore une fois, les choses ne se passent pas comme prévues et l’équipage doit abandonner avant la fin de la première étape en raison d’une casse au niveau du joint de culasse. Cette année, Amaury Eloy est de retour mais en catégorie régularité. L’histoire se répète, à nouveau lors de la première étape, la boite de vitesse cède. Mais grâce aux talents des mécaniciens éclairés qui travaillent toute la nuit à la réparation de la voiture, les deux compères peuvent reprendre la route du Tour Auto Optic 2000. Une grande aventure pour une magnifique histoire.

Une arrivée à Toulouse sous escorte

Alors que la ville s’encombre, la Gendarmerie Nationale a escorté les incroyables bolides de la caravane jusqu’au parc des expositions de la ville de Toulouse. Un convoi d’un autre temps qui a permis d’éviter une quelconque surchauffe des moteurs déjà bien sollicités durant cette troisième journée.