Tour Auto Optic 2000 : étape 5

Samedi 5 septembre, après une spéciale sur route fermée au Mont Ventoux et une autre sur le circuit du Paul Ricard, les concurrents passent l’arche d’arrivée. La 29ème édition du Tour Auto Optic 2000 touche à sa fin. Une folle semaine qui aura permis à ses participants de parcourir 1986 km à travers les plus beaux paysages français. Un moment unique rythmé de rencontre, d’émotions mais surtout de passion, celle de l’automobile. Retour sur la dernière journée.

Le Mont Ventoux, le géant de provence

25 km de long, 15 km de large soit 26 000 hectares, culminant à 1912 mètres d’altitude, le Mont Ventoux règne en maître sur les plaines alentours. Point le plus élevé des monts de Vaucluse, sommet le plus haut du département, esseulé dans le paysage, il devient alors le Géant de Provence… Un géant que les pilotes ont essayé de conquérir lors d’une sportive spéciale sur route fermée. En régularité, c’est l’équipage de Jérome Fombelle et Christian Martin engagé, tous deux journalistes pour Auto Plus & Sport Auto Classiques qui remportent cette épreuve au volant d’une BMW 3.0L CSL (#90). Considérée comme la première version M de BMW, la 3.0 CSL est une version allégée de 200 kg du coupé 3.0 CS. Cette voiture de série a définitivement été conçue pour la course. L’alliance pilote / voiture de cette équipage semble avoir fait bon ménage ! Côté compétition, c’est Florent Jean et Yves Jean en Ferrari FERRARI 308 Gr IV Michelotto de 1981 (#253) qui décrochent le titre de cette épreuve avec quatre secondes d’avance sur le second.

Le Paul Ricard, l’épreuve de la dernière chance

Dernière spéciale de la journée mais surtout dernière épreuve du Tour Auto Optic 2000, le Paul Ricard est l’épreuve de la dernière chance pour les concurrents qui devront tout faire pour soit gagner quelques points ou encore maintenir leur position au classement. C’est le cas de l’équipage 100% féminin Priam / Pauwels en Opel GT (#91). Alors qu’elles terminent la première journée à la 24ème position de leur catégorie (Régularité HI), elles arrivent au Castellet en seconde position sur la ligne de départ. Le duo féminin a réussi, pour sa toute première participation à conserver sa place dans le classement, et termine ce beau rallye historique sur le podium, bravo mesdames !

L’heure de vérité, l’arche est passée, les voitures sont à l’arrêt. Mais alors qui sont les grands gagnants de la 29ème édition du Tour Auto Optic 2000 ? En compétition, le nom des grands gagnants n’est pas inconnu aux fidèles du rallye. Déjà victorieux en 2017 et 2018, il remporte son troisième titre : Raphaël Favaro. Il est accompagné cette année de Lucien-Charles Nicolet en co-pilote. Quant à son automobile, le pilote a totalement remis en jeu son titre puisqu’il change en 2020 de monture. La Lotus Elan victorieuse est remplacée par une Jaguar Type E 3,8L de 1962. Le changement de monture n’a absolument pas perturbé les deux compères. Un troisième titre pour Raphaël Favaro, félicitations.

Côté régularité, c’est un équipage père/fils qui monte à la première marche du podium. Engagés sur une Ford Mustang Jean-François et François Nicoules cumulaient déjà à eux deux trois victoires au Tour Auto Optic 2000 (première victoire de Jean-François en 2012 et victoires en 2013 et 2015 ensemble). Le duo était indéniablement redoutable. L’alliance père/fils est donc une recette gagnante et leur permet donc d’ajouter une quatrième victoire à leur palmarès au Tour Auto Optic 2000, incroyable !

Félicitations également à l’ensemble des participants de cette 29ème édition qui ont répondu présents dans ce contexte si particulier qui avait contraint l’organisation a reporté au mois de septembre le rallye. Merci par ailleurs à l’ensemble des partenaires pour leur fidélité mais également aux préfectures et mairies qui ont permis à cette incroyable caravane de traverser la France entière, tout en respectant les mesures sanitaires préconisées.

RESULTATS PHOTOS VIDEOS